Encore un noir américain assassiné

Publié le par Laute Alain

Combien d'Américains noirs assassinés par les flics abrutis

Combien d'Américains noirs assassinés par les flics abrutis

« Marre de voir qu’un nouveau noir a été

 

abattu chaque fois que j’allume la télé »

 

Mercredi, 21 Septembre, 2016 Humanite.fr

A Charlotte, en Caroline du Nord, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées près du lieu où Keith Lamont Scott, 43 ans, a été abattu par la police mardi. Une douzaine de policiers ont été blessés dans les affrontements qui ont suivi.


Responsable de la mort de Keith Lamont Scott, le policier, noir également, a été suspendu de ses fonctions. Selon la chaîne de télévision locale, il faisait partie d'un groupe de policiers mandatés pour arrêter un suspect. Keith Lamont Scott qui n'était pas cette personne recherchée était dans une voiture sur le parking d'un immeuble et était en possession d'une arme à feu, selon la police. Ses proches ont en revanche affirmé qu'il n'avait qu'un livre à la main. La discussion s'est envenimée et les policiers ont affirmé s'être sentis menacés par Keith Lamont Scott jusqu'à ouvrir le feu.

Dans un communiqué, la police de Charlotte précise bien que le policier qui a abattu Keith Lamont Scott, 43 ans, est lui aussi noir et qu'il a ouvert le feu parce que la victime posait "une menace mortelle immédiate" aux officiers. Elle ajoute avoir retrouvé son arme et interroger les témoins.
"J'en ai marre de voir qu'un Noir a été abattu à chaque fois que j'allume la télévision", a dit à Reuters Shakeala Baker, une habitante de la résidence de Charlotte où la fusillade a éclaté.
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées près du lieu de la fusillade. Le ton est monté, ils ont lancé des bouteilles et des pierres, blessant une douzaine de policiers.
La police a eu recours notamment à des armes anti-émeutes et à du gaz lacrymogène pour essayer de contenir la colère de la foule. Plusieurs véhicules de police ont été attaqués et endommagés.

Le maire de Charlotte, Jennifer Roberts, a appelé les habitants de la ville au calme. Cette affaire "mérite des réponses et une enquête complète va être menée", a-t-elle promis sur Twitter, en indiquant vouloir travailler à ce sujet avec les responsables de la communauté noire.
Les tensions raciales ont été ravivées aux Etats-Unis depuis deux ans par une succession de bavures et violences policières, la plupart du temps envers des hommes noirs non armés. Une manifestation pacifique avait d’ailleurs lieu quelques heures plus tôt à Tulsa, dans l'Oklahoma, où un policier blanc a abattu la semaine dernière un Afro-américain non armé.

 

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article