Le FN frappe les pauvres à Hayange

Publié le par Laute Alain

Mon avis vous intéresse ?

Voilà, pour celles et ceux qui ne le comprennent pas encore très bien, la broyeuse FN est en marche. Vous qui lisez ce blog, dites-leur haut et fort, "En votant FN vous NOUS préparez un avenir sombre". La machine infernale anti-immigré, anti-solidarité, anti-populaire, anti-pauvre est lancée et ne s'arrêtera plus, sauf à réduire cette "mouvance d'extrême droite" à l'état de cendre comme feu-Adolphe.

J'ai dénoncé comme beaucoup depuis des années le programme du FN. Ce qui se passe à Hayange se passera aussi ailleurs. C'est ce que souhaitent certains ringards rétrogrades. Des exemples nauséeux jalonnent déjà depuis longtemps le parcours du FN dans les villes qu'il dirige. Ils ont été élu localement sur un programme et ils le mettent en oeuvre.

Leur programme national sera appliqué comme le fut celui des nazis à travers toute l'Europe et au-delà. A vous jeunes hommes et jeunes femmes et les autres aussi lisez bien le programme du FN, il vous concerne à plus d'un chapitre. Ce qui se passe en ce moment en Pologne avec les nationalistes au Pouvoir, contre le droit à disposer de son corps, contre le droit à l'avortement, fait aussi parti du programme du FN en France. L'obscurantisme, n'ayons pas peur de le dire, est en marche et se confirme comme une ligne directrice du FN. Tout ce qui n'est pas eux ne doit plus exister. Cela ne fait pas appel à notre actualité ? Réfléchissez un peu, Daesh c'est un peu pareil, à la différence que la violence du FN n'a pas encore atteint le même niveau d'horreur.

Je diabolise ? Non, je dis la triste vérité à celles et ceux qui soutiennent la famille Le Pen, alors qu'elle n'a qu'un seul objectif, faire croire que l'immigration est la seule responsable de nos difficultés, qu'ils peuvent réduire l'immigration au niveau zéro ce qui est complètement absurde comme le sont tous ceux comme Sarko qui ont sombré dans un obscure négationnisme en rejoignant les thèses du FN.

Par exemple les gaulois ça n'existe pas et les seules gauloises que je connaisse sont des cigarettes. Les humains eux ils existent, mais selon leurs origines et leur couleur ils n'ont pas la même valeur dans le clan des négationnistes que l'on trouve en grand nombre chez la famille des Le Pen et ceux qui les soutiennent comme dans le camp des Sarkozistes, leurs clones clownesques.

Les pauvres sont "persona non grata" chez ces gens là et ceux qui les soutiennent. Mais bon sang, que font-ils des valeurs judéo-chrétienne de tolérance et d'amour dont ils se réclament dans tous les meetings? Si ils vous mettent une baffe sur la joue droite ne leur tendez pas l'autre, ils recommenceront.

Ah! ces riches qui donnent la leçon aux pauvres, quelle pitiè. Les milliardaires Le Pen n'ont vraiment rien a envier au milliardaire Trump. Leur pognon et leur mentalité ont à la même odeur.

Alors "salauds de pauvres" vous allez en baver croyez-moi. A moins que ...

----------------------------

A Hayange, le maire FN ferme le Secours

populaire jugé «pro-migrants»

30 septembre 2016 | Par La rédaction de Mediapart

Le maire FN d’Hayange a demandé au Secours populaire d’évacuer le local municipal qu’il occupait de longue date, reprochant à la présidente de l’association caritative de faire « de la propagande pro-migrants toute l’année ». « Le seul combat qu’on mène, c’est contre la misère », rétorque celle-ci. L'association refuse de rendre les clés.

Le maire FN d'Hayange (Moselle), Fabien Engelmann, a demandé au Secours populaire d'évacuer le local municipal qu'il occupait d'ici vendredi 30 septembre. Vendredi matin, un huissier de justice s'est présenté sur place mais l'association a refusé de rendre les clés, rapporte l'Agence France-Presse (AFP).

« Un huissier est venu, avec la directrice des services de la mairie, et nous a demandé de rendre les clefs. Nous avons dit "Non" », a expliqué à l'AFP Anne Duflot-Allievi, la présidente du comité local de l'association, qui aide plus de 750 personnes par mois. Le maire frontiste va lancer une procédure d'expulsion. Depuis une dizaine d’années, ces locaux étaient gracieusement mis à disposition du Secours populaire par la ville.

Dans un communiqué, vendredi, le maire assure qu'« il ne s’agit pas, comme certains veulent le faire croire, d’une action contre le Secours populaire français ». Le maire justifie sa décision en invoquant les opinions politiques de la présidente et du trésorier de l'association caritative, des militants du PC, qui font « de la propagande pro-migrants toute l'année » et « utilisent l'image du Secours populaire pour faire de la politique ». « Nous sommes les premiers à regretter que les directions nationale et départementale aient laissé l’antenne locale devenir ainsi une succursale du Parti communiste », écrit-il.

On n'est pas dans la politique, le seul combat qu'on mène, c'est contre la misère », indique de son côté Anne Duflot-Allievi. « Le maire nous reproche d'aider les migrants, mais nous, on aide tout le monde. Ce qui me fait le plus mal au cœur, c'est que si on perd le local, on ne pourra plus aider les personnes dans la misère. Ce sera la mort du Secours populaire à Hayange », a déploré la présidente de l'antenne locale du Secours populaire.

Selon elle, le maire lui reproche des propos qu'elle a tenus à Libération en décembre 2015, à propos d'un goûter de Noël dont les enfants de migrants auraient été exclus sur décision de la municipalité. « Engelmann a décidé que seuls pourraient venir [à ce goûter] ceux dont les parents touchent les minima sociaux, donc exit les migrants ! », avait-elle alors déclaré au quotidien. Selon elle, le maire reproche également au Secours populaire d'avoir travaillé, lors d'un événement caritatif, avec l'association « Hayange, plus belle ma ville », opposante à la municipalité frontiste.

D'après l'AFP, l'association déplore également la baisse des subventions allouées par la Ville. Selon le Secours populaire, celles-ci s'élevaient à 1 700 euros par an du temps de l'ancienne municipalité socialiste – sauf la dernière année, où la subvention n'avait pas été demandée, un point souligné par M. Engelmann qui évoque une « mauvaise gestion ». Mais elle a ensuite été abaissée à 550 euros après la victoire du FN, puis supprimée cette année. Sur ce point, le maire affirme que l'association « n'a pas daigné déposer son dossier ». Ce que celle-ci conteste.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article