Présidentielle : Le danger est très à droite

Publié le par Laute Alain

Hamon, Jadot et Laurent doivent se déterminer

en faveur du peuple et pas de leurs partis

Hamon doit comprendre très vite que le vrai risque se situe du côté de Le Pen et Fillon et pas du côté des insoumis et de Mélenchon.

Quand à Jadot et Laurent qui naviguent à vue, le premier se dit écologiste et s'éloigne de plus en plus du seul candidat de gauche qui présente un programme écologiste global, socle de tout son programme autour de la transition écologique, pour au final se rapprocher du seul candidat qui n'a pas de programme et encore moins écologique . Allez y comprendre quelque chose ?

Le second, dont le parti a choisi Mélenchon comme candidat a le cul entre deux chaises, deux fers au feux et pratique la valse hésitation, etc, et n'arrive pas à se pauser dans la campagne électorale en faveur du candidat que son parti a choisi démocratiquement, allez là aussi y comprendre quelque chose ?

Bien sur qu'on comprend quelque chose. La quête des places aux législatives à n'importe quelle prix, y compris celui des compromissions les plus folles, terrain qui, à mon avis, était jusqu'à il y a quelques années réservé au PS.

Les temps changent, mais de la plus mauvaise manière à l'encontre des intérêts des plus fragiles, le PC n'est plus ce qu'il était, le PS meurt et les Verts restent vert, dommage.

Alain Laute

----------------------------------

Le Pen veut faire suer le burnous !

Blog de J-L Mélenchon « l'ère du peuple » mercredi 15 février 2017

Ne vous laissez pas avoir.

Fillon qui veut supprimer la durée légale du travail à 35 heures n’est pas le seul à vouloir supprimer les heures supplémentaires ! Madame Le Pen veut elle aussi voler 4 heures supplémentaires aux salariés. C’est écrit noir sur blanc dans l’un de ses 144 engagements de campagne présentés ce week-end à Lyon. Comme d’habitude, Mme Le Pen commence par singer nos mots d’ordre. Ainsi son engagement 63 prétend d’abord « maintenir la durée légale hebdomadaire du travail à 35 heures ». C’est écrit en gras. Mais avec Mme Le Pen, c’est comme avec un assureur : il faut lire les petites lignes après. Car la suite dit exactement le contraire ! En effet, le paragraphe se poursuit ainsi : « autoriser la négociation sur l’allongement du temps de travail exclusivement au niveau des branches professionnelles et à la condition d’une compensation salariale intégrale (37 heures payées 37 ou 39 heures payées 39) ». Double arnaque en vue !

D’abord et quoi qu’elle prétende, Mme Le Pen veut donc en finir avec la durée légale du travail de 35 heures ! C’est exactement ce que veut dire « autoriser l’allongement du temps de travail » par branches ! C’est de la loi El Khomri sauce poivre. Et, deuxième arnaque, quand Mme Le Pen prétend que cet allongement se ferait avec « une compensation salariale intégrale ». Car elle écrit le contraire dans la même phrase en défendant les « 39 heures payées 39 ».

Comme je l’ai écrit pour M. Fillon, « 39 heures payées 39 », ce n’est pas 39 heures payées 35 heures normales et 4 heures supplémentaires ! La compensation salariale ne sera donc pas « intégrale ». Avec Le Pen, seule l’arnaque est « intégrale » ! Pourtant nous ne manquerons pas de journalistes impertinents pour me couper au milieu d’une phrase d’un magistral « vous dites comme madame Le Pen ! » aussi péremptoire que faux et destiné à me faire perdre mon précieux temps de parole par des « questions qui dérangent » et autres mariolades.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article