Que veulent réellement les communistes?

Publié le par Laute Alain

Pierre Laurent :

« Deux élections pour dessiner les contours d’une nouvelle majorité »

Lundi, 16 Janvier, 2017 Humanite.fr

Lors d’une conférence de presse lundi, Pierre Laurent a présenté la démarche des communistes pour la présidentielle et les législatives appelant, face au risque de division, « chacun à prendre sa part de responsabilité ».

Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a tenu une conférence de presse lundi pour présenter la campagne de son parti pour la présidentielle et les législatives, à l’issue du Conseil national que sa formation a réuni ce week-end.

C’est une « campagne de propositions en lien avec la vie des Français, loin de la campagne très déconnectée, hyper présidentialisée qui tient à l’écart de manière assez spectaculaire le débat avec les citoyens », a expliqué le dirigeant communiste avant de présenter les rendez-vous de campagne du PCF et les 253 candidats qu’il a investi ce week-end (lire l’Humanité du 16 janvier). « Nous considérons que les deux élections doivent être d’égale importance et elles dessineront ensemble –et non pas l’une sans l’autre ou l’une après l’autre- les contours de la nouvelle majorité politique qui gouvernera notre pays », a-t-il ajouté.

Interrogé sur de possibles candidatures concurrentes du PCF et de la France insoumise sur une même circonscription – FI ayant aussi investi une série de candidats, y compris sur des circonscriptions comptant des députés communistes sortants-, Pierre Laurent a affirmé que «c ’est évidemment un risque à combattre » sous peine d’élimination. « Nous, nous avons pris nos responsabilités, a-t-il poursuivi. Nous avions les moyens de présenter une candidature à la présidentielle et nous avons décidé de privilégier l’effort de rassemblement (en appelant à voter Jean-Luc Mélenchon, NDLR). Nous avons pris notre part. A chacun de prendre la sienne ».

« La bataille est suffisamment difficile pour que nous ne divisions pas nos forces »

Après avoir rencontré Ensemble, le PCF a à nouveau rendez-vous avec EELV la semaine prochaine et avec la France insoumise le 23 janvier. « Les candidatures que (le PCF) désigne ne sont pas le point final à (ses) efforts de rassemblement, elles sont mêmes très souvent le moyen d’ouvrir et d’élargir le débat avec toutes les forces en présence (…) pour figurer au deuxième tour des élections législatives et dans le maximum de circonscriptions l’emporter », a déclaré le sénateur de Paris expliquant « buter » avec FI sur « des portes fermées » au plan local et sur le fait que son parti ne souhaite « pas entrer dans des discussions avec comme préalable la signature de la charte (voulue par FI, NDLR)», puisque sa formation entend rester « libre et indépendante », a-t-il précisé refusant toute « dissolution » et la « dimension très centralisatrice qui ne fait plus partie de (la) culture » du PCF. Et de fixer les priorités pour les communistes : « Nous ne comprendrions pas le sens de candidatures concurrentes dans des circonscriptions avec des députés sortants ou dans celles où nous sommes en position de reconquérir un siège de député. La bataille est suffisamment difficile pour que nous ne divisions pas nos forces », a lancé Pierre Laurent.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

on râle encore 18/01/2017 16:47

" les moyen de présenter une candidature " il me fait rire pierre Laurent , le ridicule ne tue pas une chance .entre présenter une candidature et faire plus de 10% y'a une marge que le PCF ne peut plus franchir , a qui la faute ???? en plus ce terme ' les cadres du parti" ça me défrise .....j'ai été assez longtemps au parti pour savoir a quoi ressemble "un permanent ' permanent.....si on veut revivre le beau passé du PCF , il va falloir que les dirigeants commencent par se remettre en question , et nous redonne l'emblème de la faucille et du marteau ......