Primaire du PS Hamon en tête.

Publié le par Laute Alain

Le PS dans tous ses états

Le PS dans tous ses états

Primaire du PS : Le second tour opposera Benoît Hamon à Manuel Valls

Par Michel Soudais Publié le 22 janvier 2017 – POLITIS.

Benoît Hamon et Manuel Valls se sont qualifiés pour le second tour de la primaire élargie du PS, a annoncé Thomas Clay, président de la Haute autorité de cette primaire, vers 20h40, en se fondant sur des résultats partiels portant sur 3 090 bureaux de vote, soit un peu plus d'un tiers d'entre eux.

Dans ces bureaux, le député de Trappes, 49 ans, figure de l'aile gauche du PS, arrivait en tête du premier tour (35,2 %) devant l'ancien Premier ministre, 54 ans (31,6 %), selon M. Clay qui s'exprimait depuis le siège du Parti socialiste à Paris. Arnaud Montebourg est, comme en 2011, troisième (18,7 %), devant Vincent Peillon (6,5%). Les trois candidats, non membres du PS, sont loin derrière : François de Rugy (3,49 %), Sylvia Pinel (2,1 %), Jean-Luc Bennahmias (1,6 %).

Montebourg apporte son soutien à Hamon

Arnaud Montebourg, le premier à s'exprimer, a appelé sans ambiguïté à voter pour Benoît Hamon au second tour, dans une brève allocution à son QG de campagne parisien. L'ancien ministre de l'Economie, pour lequel les électeurs de la primaire ont « condamné le quinquennat » de François Hollande et voulu que la gauche « retrouve son cours naturel », a évoqué les combats menés ensemble avec l'ex-ministre de l'Education nationale. Et il a adressé un « message » à ses partisans : « Je voterai Benoît Hamon et je vous invite à faire de même. »

Pour sa part, Sylvia Pinel, la candidate du Parti radical de gauche (PRG), éliminée au premier tour de la primaire socialiste élargie, a annoncé qu'elle apporterait son soutien à Manuel Valls, « le plus proche » de ses « convictions ». « Je proposerai demain matin au bureau national du Parti radical de gauche de soutenir Manuel Valls, le plus proche de mes convictions », a-t-elle déclaré.

Dimanche soir, Vincent Peillon, qui dans cette primaire était celui qui après Manuel Valls défendait le plus le bilan de François Hollande, s'est contenté d'appeler les électeurs à se mobiliser dimanche prochain, sans choisir entre les deux finalistes. L'ancien ministre de l'Education estime, contrairement à la direction du PS, notamment Jean-Christophe Cambadélis, que la participation au premier tour « a été moyenne ». Contrairement aux premières affirmations de Thomas Clay qui la situait près de 2 millions, elle semblait à 23h être tout juste légèrement supérieure à 1,5 millions.

François de Rugy a quant à lui proposé aux deux finalistes, Benoît Hamon et Manuel Valls, « de les rencontrer dès demain », lundi, avant de donner une éventuelle consigne de vote. Le député de Loire-Atlantique s’est dit déterminé à « continuer dans les semaines et mois à venir » à porter la voix « du progrès par l'écologie ».

Publié dans Politique

Commenter cet article